Situation sur le site de Fukushima Daiichi le 26 mars


Depuis notre dernier post, la situation à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi a beaucoup évolué. Et pas en bien. Comme précédemment, en plus des communiqués de Tepco, nous nous appuyons sur deux sources sérieuses:

et ce que vous lirez ci-dessous est un condensé des informations collectées par ces deux organismes, et traduites par mes soins.

Nouveau souci:

Une partie de l’eau de mer injectée dans la cuve du réacteur n°3 pour refroidir le coeur se vaporise et la phase liquide s’enrichit donc en sel. Si la saturation venait à être atteinte, il y aurait dépôt de cristaux de sel qui pourraient agir comme un isolant thermique et compromettre le refroidissement des éléments combustibles.

TEPCO  a annoncé que désormais les réacteur n°1 et n°3 sont refroidis à l’eau douce. Le n°2, encore refroidi à l’eau de mer, passera bientôt lui aussi à l’eau douce.

Deux barges de l’U.S Navy transportant 2000 tonnes d’eau douce arriveront aujourd’hui à proximité de Fukushima pour aider à l’approvisionnement en eau de refroidissement.

Etat de la cuve du réacteur n°3

 

Compte-tenu que les pressions dans la cuve et dans l’enceinte de confinement (Drywell) demeuraient stables vendredi, selon Tepco, on est fondé à penser que les dommages infligés à la cuve (dommages rendus probables depuis la découverte de fuites radioactives dans le bâtiment turbine), ne sont pas trop graves.

Irradiations de personnels

Deux agents de Tepco tirant des câbles dans le bâtiment turbine n°3 ont séjourné les pieds dans de l’eau stagnante jusqu’aux chevilles. Ils n’ont pas fait attention à leurs dosimètres et ont reçu une dose de 200  mSv de rayons β. Ils sont hospitalisés.

17 agents ont maintenant cumulé une dose d’irradiation supérieure à 100 mSv, mais inférieure à 250 mSv, la dose autorisée par les autorités en cas de situation accidentelle.

A l’extérieur du site, les débits de dose constatés demeurent relativement bas, et en constante diminution. Les contrôles de l’AIEA dans la zône de 34 à 62 km du site ont montré des débits de dose compris entre 0,7 et 8,8 μSv/h.

Alimentation électrique externe

L’instrumentation réacteur des unités n°1, 2 et 4 est de nouveau fonctionnelle. L’éclairage des salles de commande 1 et 3 est rétabli. Toutes les unités sont maintenant connectées à une source d’alimentation électrique externe. Les contrôles avant remise sous tension des différents systèmes se poursuivent.

Publicités
Catégories : Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s