microSieverts ? Sieverts ?


Les débits de doses de rayonnements ionisants et l’unité à utiliser pour les mesurer et les comparer ont été définis dans une page antérieure de ce blog (voir ici). Mais, objectivement, il reste très difficile pour autant de se faire une idée réelle des ordres de grandeur de cette unité (le Sievert) et de ses sous-multiples (le milliSievert et le microSievert).

Il est encore plus difficile de se faire une idée un peu rationnelle et satisfaisante des circonstances pouvant vous exposer à des rayonnements ionisants, et quels sont les risques sanitaires asociés à ces expositions.

Une petite équipe américaine de graphistes, s’exprimant le plus souvent en bandes dessinées, a trouvé un mode d’expression très performant pour surmonter les difficultés de juste appréciation que je viens de signaler. Vous visiterez leurs contributions en visitant leur blog:  http://xkcd.com

L’idée de Munroe Randall (l’auteur) est d’associer graphiquement à chaque ordre de grandeur de débit de dose un certain carré d’une certaine couleur, et d’une certaine superficie. Comme ceci: 

Ce petit carré bleu est vraiment la plus petite dose de rayonnement ionisant qu’il soit utile de détecter. Le simple fait de dormir avec quelqu’un vous administrera cette dose de rayonnement ionisant ! 

Pour considérer de manière pratique l’effet des rayonnements ionisants, ce n’est donc pas l’ordre de grandeur adéquat. Munroe Randall groupe donc ensemble 400 de ces petits carrés bleus, introduisant ainsi dans ses graphiques un nouveau carré, vert celui-là:

Une pareille dose de 20 μSv (une fois celle que représente ce carré vert) est à peu près celle que vous recevrez pendant une radiographie aux rayons X de vos poumons. 

Nous ne pouvons donc pas encore nous satisfaire d’un sous-multiple si fin. Randall associe donc 500 carrés verts comme celui que je viens de montrer, pour en obtenir un nouveau, orange celui-là:

La dose de rayonnements ionisants représentée par la surface de ce petit carré orange est de 10 mSv (soit 500 fois 20 μSv). Un technicien exposé professionnellement à des rayonnements ionisants est autorisé légalement à cumuler en une année 5 fois cette dose, soit 50 mSv. 

Vous avez noté la graduation des couleurs utilisées par le concepteur de cette charte graphique:

  • Le Bleu correspond au domaine de la radioactivité naturelle, heureusement de parfaite inocuité, espérons-le.
  • Le Vert correspond au domaine des doses de rayonnements ionisants sans aucun effet sur la santé humaine.
  • Le Orange introduit une notion d’alarme. Il faut faire attention, et gérer le cumul de pareils ordres de grandeur pour garantir leur inocuité. C’est le rôle des réglementations à respecter dans l’industrie nucléaire.

Il reste encore à aborder le domaine des conditions accidentelles, auquel malheureusement aucune activité humaine ne peut espérer échapper totalement. Randall a donc groupé 100 de ces carrés oranges pour enfin arriver à la représentation graphique de l’unité légale de dose, le Sievert, qui sera donc vu dans sa charte graphique comme un carré jaune:

Cette dose de 1 Sievert ( 100 fois 10 mSv) correspond à une irradiation extrêmement grave qui ne peut être en tout état de cause rencontrée que par des personnels spécialisés (techniciens du nucléaire dans la recherche, le médical, l’industrie nucléaire), et dans des circonstances tout-à-fait accidentelles, à très faibles probabilités d’occurence. Disons qu’elle n’entraînera pas la mort du sujet irradié, mais exigera des soins très particuliers tels que des greffes de moelle osseuse. Mais encore une fois, on est là dans le domaine de l’évènement  très très rare dont on ne connait que quelques cas depuis la découverte des rayonnements ionisants. 

Pour représenter 1 Sievert (un seul carré jaune), il faut donc cumuler

1 x 400 x500 x 100 = 20.000.000 carrés bleus

1 Sv = 20 millions de fois  0,05 μSv

 C’est dire que la charte graphique de Munroe Randall va occuper une certaine superficie, si vous voulez voir chaque carré bleu ! Voici ce que cela donne:

Voici quelques exemples qui vous permettront de parcourir toute l’étendue des doses de rayonnements ionisants, et de vous faire une idée des effets possibles lors de leur interaction avec le corps humain (rappelez-vous les codes de couleurs bleu, vert, orange et jaune).

 

Publicités
Catégories : Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s