Difficultés du tournoi par paires au bridge


Voici venir le temps des vacances. Peut-être le temps d’oublier un peu les sciences et la physique, et de s’attacher à des activités plus ludiques. Mais qui offrent de belles questions à partager et comprendre mieux. La pratique du tournoi par paires au jeu de bridge en est une.

Le tournoi par paires est une discipline quelque peu ingrate. On peut s’en faire une idée en participant au grand tournoi organisé quotidiennement sur le site de bridge :

http://bridgez.forumactif.com

Sur le parcours restreint de 16 donnes, vous y êtes confronté chaque jour à trois ou quatre centaines de bridgeurs, dont certains de très haut niveau dans cet exercice.

Le tournoi du 12 juin 2014, auquel j’ai participé, n’a pas échappé à cette dure loi. J’y est récolté le médiocre résultat de 45,38% qui me plaçait au 330ème rang sur 462 participants.

Mais d’abord, quelques explications pour les amateurs de bridge qui liraient ces lignes, sans être pour autant être des familiers de cette formule du tournoi par paires. Il s’agit de mettre en compétition les unes contre les autres, disons par exemple 20 paires de joueurs Nord-Sud, opposées à 20 autres paires de joueurs Est-Ouest. On aboutira donc à deux classements, l’un pour les paires N-S, l’autre pour les paires E-O.

Chacune des 20 tables ainsi constituées va jouer, disons 16 donnes. Dans le cas particulier du tournoi sur internet, on ne s’intéressera qu’au groupe des paires N-S, car en fait ces paires N-S seront toujours opposées en E-O au même adversaire, constitué de deux instances du programme de bridge Wbridge5, plusieurs fois champion du monde des programmes de bridge. Il n’y aura donc pas de classement E-O.
De surcroît, les paires N-S sont un peu particulières. Jouent en Sud les bridgeurs qui, comme moi le 12 juin, ont eu la bonne idée de vouloir disputer ce tournoi. Tous recevront le même partenaire, une autre instance du même programme Wbridge5. C’est un gage de chances égales au départ offertes à chaque participant. Nous verrons qu’il existe cependant des exceptions à cette égalité des chances.

Chaque donne conduit donc dans notre exemple à une liste des 20 notes obtenues par les 20 paires N-S. Si la meilleure note est obtenue une seule fois, la paire qui l’obtient marque 100%. Sinon, on partage. C’est ainsi que si on a constaté 20 fois le même résultat, chacune des 20 paires N-S marque 50%. Si vous marquez 0,00 %, c’est que vous avez été le seul à récolter le plus mauvais résultat.

Voici ci-dessous ma feuille de marque à l’issue de ce tournoi :

Image

À cet exercice difficile, les meilleurs parviennent à obtenir sur un tournoi en 16 donnes des résultats un peu meilleurs que 70%. Au-dessus de 55%, vous pouvez considérer que c’est bien. En assurant une moyenne de 50%, votre honneur est sauf. Les moins bon peuvent ne pas dépasser 25%.

Le 12 juin, vous pouvez vérifier ci-dessus que j’ai récolté la médiocre moyenne de 45,38%, en marquant 6 fois mieux que 50% (de 53,87% à 91,32%), mais 10 fois moins bien que 50% (de 47,06% à 12,16%).

Je vais essayer de vous montrer comment il peut arriver de récolter pareilles mauvaises notes. Voilà ci-dessous les cartes de la donne n°3, où comme expliqué, je jouais en Sud (SabrinaFather, c’est mon pseudonyme chez Bridgez).

Image

La séquence d’enchères est juste en dessous. Vous voyez qu’avec 13 PH (Points d’Honneurs) et 5 cartes à ♣, j’ai normalement ouvert de 1♣. Après que Ouest et Nord aient passé, mon adversaire en Est a fait l’enchère conventionnelle de 3♣ (un Michaël précisé dont le caractère artificiel est indiqué par le point d’exclamation, indiquant ainsi un bicolore 5-5 à ♠ et dans une main de 12 à 27 PHD). Ce qui amène Ouest à conclure à 4♠.

L’analyse faite par le solveur à mains connues démontre que, si tout le monde joue le mieux possible, les E-O pourront faire 11 levées à l’atout ♠ (à SA aussi). C’est ce qu’on appelle le PAR.  (Nota : le tableau indique 5, pour 5♠, c-à-d +1).  Or, je n’ai réussi qu’une seule levée en défense, mon As de . En effet, mon partenaire en Nord a logiquement entamé ♣ dans mon ouverture, permettant ainsi au déclarant de défausser une perdante à .

Nord a ainsi entamé le plus souvent de la meilleure couleur possible pour lui, à savoir ♣, mais pas toujours. Un peu moins souvent, il a choisi l’entame ♥ permettant alors à Sud d’encaisser immédiatement son As de ♥, pour une marque de quelques 77% ! Voilà parfois à quoi tient seulement une mauvaise note ! C’est le tournoi par paires !

Dans la donne N°4, il n’y a vraiment aucune difficulté. Le contrat incontournable est 4♠ par Nord, et le solveur affirme que l’on doit faire une levée de mieux.

Image

À la 8e levée (dans ces tournois, c’est le joueur humain en Sud qui joue le contrat lorsque Nord est le Déclarant), j’ai purgé les atouts, fait 6 levées et en ai perdu une seule. Il me reste en main 2 atouts, 3 petits et le 7, soit une perdante à et une à , compte-tenu de AR de au Mort.

Image

Je joue donc ce 7♦ perdant que je n’ai qu’à couper du Mort pour établir mon total de levées à 6 + 1 (celle-ci) + 2 (A et R de ) + 2 (les 2 atouts de ma main), soit un total de 11 levées, soit le PAR, soit la note de 58,57%.

Las ! Lâcher de carte (la souris est parfois capricieuse), distraction ? (je ne sais plus), je ne coupe pas la perdante que j’avais jouée pour la couper ! Sanction, la minable note de 12,73% . Dans cette donne, une douzaine de joueurs ont bénéficié d’une erreur du robot en flanc, pour voler une levée supplémentaire par rapport au PAR.

La donne N°6 n’aurait pas du se transformer en chausse-trappe. Et pourtant si ! Qu’a t-il bien pu se passer ? Voici les quatre mains :

fig 5

 On compte vite 5 levées de tête (3 à ♣ et 2 à ), auxquelles on pourra ajouter certainement 3 à ♠, une fois qu’on aura fait tomber l’As. Mais ce faisant, on perdra d’une manière certaine 4 ( et même 5 s’ils étaient 5-2 en E-O !), ce qui fera bien 5 levées perdues.

On a du mal à imaginer comment j’ai pu perdre une sixième levée, mais aussi comment une dizaine de funambules ont réussi à en faire une ou même plusieurs de plus ?

En fait, sur l’entame ♣, j’ai encaissé le Roi et le Dame et découvrant le 9 troisième en Est, ai négligé de tirer encore une levée à ♣, bien que j’ai encore les deux arrêts AX en Nord. Mais là n’était pas le problème, car j’avais imprudemment grillé ma seule rentrée en main, le R♣, ce qui m’interdirait de rentrer faire en fin de coup un pique affranchi !

 Quant à la seconde question, regardez comment un certain Akelap a réussi à faire 3SA + 3, soit 12 levées, ou encore 4 de plus que le PAR !

Est entame du 3♣, comme pour moi, et Akelap prend soin de faire la levée avec la Dame de Nord (L1). Et il retourne immédiatement Pique, qu’Est laisse passer (L2). De nouveau Pique, et cette fois, Est prend de l’As (la levée perdue). Et retourne derechef le 2 de ♣, ce qui nous met dans la situation ci-dessous :

fig 6

Le solveur affiche qu’en tirant maintenant les Carreaux, le résultat passe à +4 ! (remarquer la petite annotation sur chaque carte affichée par le siolveur) . Mais Akelap choisit une autre solution :

Levée 5 : 4♣ R♣ qui fait la levée pour Sud 2 X♣
Levée 6 : D♠ qui fait la levée pour Sud 6 3 9♠
Levée 7 : V♠ qui fait la levée pour Sud 6 4 2♠
Levée 8 : 3♠ qui fait la levée pour Sud 8 7 6♣
Levée 9 : 4 qui fait la levée pour Sud 9 R D

ce qui conduit au quasi miracle ci-dessous :

fig 7

Est et Ouest se retrouvent à la 11ème levée avec leurs 3 levées à Coeur enterrées ! Et Nord a affranchi 2 petits Carreaux !Pour un total de 12 levées !
Et tout cela à cause de l’erreur catastrophique d’Est, qui a négligé la contre-attaque à Coeur pour s’obstiner à Trèfle !
Avouez qu’une donne de bridge peut cacher des surprises parfois vraiment étonnantes !

Bon, faisons un premier bilan après l’examen post-mortem de ces trois premières donnes mal négociées :

Donne 3 :  Je subis simplement la décision d’entame malencontreuse du partenaire commun à tous les compétiteurs, mais moins favorable à certains, dont j’étais. Rien à dire d’autre.
Donne 4 :  Ma mauvaise note est due à un lâcher de carte intempestif. Cela arrive !
Donne 6 :  Là, c’est ma mauvaise gestion des communications avec le Mort qui est en cause. Cela ne pardonne pas.

Il reste encore sept mauvais résultats à examiner, mais ce billet est déjà assez long comme cela. Comment savoir si le bridge vous intéresse suffisamment pour qu’il me faille continuer ? Je pense que vous en avez assez découvert pour réaliser que très souvent peu de choses suffisent pour faire la différence entre un très bon ou un très mauvais résultat. C’est cela le tournoi par paires au bridge !

Publicités
Catégories : Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s