Comprendre comment mieux jouer au bridge


Je sais que quelques-uns des lecteurs de ce blog s’intéressent au bridge. Et ils ont bien raison, car ce sport de l’esprit est un inépuisable champ d’entraînement pour développer ses capacités à raisonner, à organiser sa pensée pour mieux discerner l’accessoire et se concentrer sur l’essentiel. C’est pourquoi j’avais déjà posté des billets consacrés au bridge.

L’un d’entre-eux :                     les tournois par paires

était consacré aux difficultés du tournoi par paires. En préambule, il expliquait aux néophytes en quoi consiste ce genre d’exercice. Et comment s’y exercer tranquillement, à la seule condition de disposer d’un micro-ordinateur ou d’une tablette, avec accès à internet.

Je reviens aujourd’hui à ce sujet, car je suis tombé récemment sur un problème à résoudre en quelques minutes, et j’y ai échoué. Y revenant un peu plus tard, j’ai découvert qu’un raisonnement solide et logique devait conduire à la solution, et c’est cela que j’ai envie de partager avec vous.

Voici le problème. Je suis comme d’habitude installé en Sud, et à l’issue des enchères suivantes :

blog_enchèresje dois tenter de réaliser le contrat de 4 Cœurs, c’est-à-dire remporter 10 levées sur les 13, ce qui veut dire n’en concéder que 3 à la partie adverse. Et, Ouest venant d’entamer, je découvre alors la main de mon partenaire en Nord :

blog_le pb

L’inventaire des moyens qui sont les miens n’est guère difficile :

–  À l’atout, avec ARDVX, je n’ai rien à craindre. Les 6 Cœurs de ma main constituent 6 levées certaines.
– Je puis raisonnablement y ajouter l’As de Pique du Mort et As, Roi de Carreau.

Mais cela ne fait que 9 levées sur les 10 nécessaires. Où trouver celle qui manque ? De toute manière, dans l’immédiat, l’entame de l’As de Trèfle que je viens de recevoir me condamne pour commencer à concéder 2 des 3 levées à perdre auxquelles j’ai droit. Le plus sage est d’attendre la première possibilité de prendre la main pour décider de la stratégie à appliquer.

Après les deux levées initiales qu’il a remportées avec son As et son Roi de Trèfle, Ouest me présente le 7 de Pique. C’est maintenant que je dois raisonner efficacement et opter pour une ligne de jeu. Et je n’ai pas droit à l’erreur. Cette attaque à Pique n’est en effet pas une bonne nouvelle. Sauf tentative de bluff improbable, je sais maintenant que le Roi de Pique est en Est. Voilà donc ma troisième levée à concéder. Mais comment ne pas encore en perdre une autre à Pique ? Étant entendu que je compte bien ne pas en perdre à Carreau.

Première décision à prendre : Faut-il abandonner immédiatement une levée à Pique, ce qui ne réglera pas pour autant la question du Roi, car Valet et Dix sont également menaçants ?  Sans parler d’une éventuelle coupe par Ouest d’un troisième tour de Pique. Le mieux est de prendre de l’As du Mort et de purger les atouts. Ce qui nous conduit à cette situation avec le score provisoire de 4 levées à 2 :

blog_6 levéesLe danger est à droite, en Est. Quel peut-il être ?

– Pas à l’atout. Tous sont purgés.

– À Pique, pas de danger immédiat puisque nous pensons bien que le Roi est en Est. Qu’Est le joue serait nous faire cadeau de l’affranchissement de la Dame du Mort.

– À Trèfle, aucun danger, nous coupons en Sud.

– Restent seulement les Carreaux adverses, au nombre de 5 : DX986. Mais la présence de la fourchette RV au Mort devrait dissuader Est de s’y aventurer. C’est même la meilleure idée possible que de tenter de l’y contraindre. Mais comment ?

La solution apparaîtra peut-être si nous évaluons bien nos armes actuelles. Nous disposons de 4 levées certaines dans notre main : les 3 atouts restants et l’As de Carreau. Imaginons que nous les tirions. Cela nous permet de nous débarrasser des 4 petites cartes du Mort.

Si nous décidons de jouer comme cela, nous nous retrouverions alors dans la position suivante à la 11ème levés, avec maintenant le score provisoire de 8 levées à 2:

blog_levée 11

Remarquez qu’à ce stade, nous n’avons fait aucune hypothèse sur la place des cartes adverses, excepté pour le Roi de Pique que nous voyons forcément en Est. C’est cette certitude qui doit nous guider et nous dicter la meilleure marche à suivre :

– d’abord, jouer effectivement les 4 levées que nous venons de décrire, pour en arriver à la position ci-dessus.

– Puis rendre la main À  EST en présentant maintenant un petit Pique. Comme prévu, Est prend la Dame du Mort de son dernier Pique, le Roi.

C’est à lui de jouer maintenant. Chacun n’a plus que deux cartes en main. Pour Est, ce ne pourra être que deux carreaux, la couleur jamais abordée, et dans laquelle, au vu de la fourchette RV au Mort, il lui a fallu impérativement garder deux cartes pour conserver un espoir de faire chuter le contrat. Mais, quelle que soit la position de la Dame de Carreau, en Est ou en Ouest, la fourchette RV que nous avons installée au Mort est sûre de nous faire réaliser les deux dernières levées ! Et c’est ainsi que le contrat est gagné !

Publicités
Catégories : Étiquettes : , ,

1 Comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s