Le mystère de la matière noire et du cabinet noir


Vous savez, chers lecteurs, que j’ai consacré ce blog à partager avec vous la meilleure part de mes lectures et de mes réflexions, avec essentiellement une visée pédagogique. J’ai découvert depuis longtemps que la meilleure manière de parvenir à comprendre, c’est de partager, et pour ce qui me concerne, de partager des connaissances en les enseignant.

Et la semaine que je viens de vivre m’a permis de découvrir sur mon écran de télévision une étonnante conjonction. Un « alignement des planètes », pour reprendre cette expression bateau entendue des milliers de fois sur les antennes médiatiques. Et c’est l’observation de cette conjonction que je veux partager avec vous. Et peut-être qu’il y aura quelque chose à comprendre. Jugez-en.

Voici la dernière diffusion TV qui a captivé mon attention : samedi 25 mars 2017 sur ARTE
Elle est présentée ainsi sur le site internet de la chaîne :

«  Et alors ? » pourriez-vous me dire, en paraphrasant ainsi un des personnages actuellement les plus médiatiques dans les media français. Le hic, c’est que ce personnage était le héros principal d’une autre émission de télévision, diffusée deux jours auparavant, le jeudi 23 mars 2017, sur la chaîne TV France 2, émission dont voici également la présentation sur le site de la chaîne :

Et alors ?
Et bien, on peut certainement reconnaître, en se plaçant à un certain degré de généralisation, que – en dépit de leur champs d’applications à des années-lumière l’un de l’autre (au sens propre pour la cosmologie) – elles traitent exactement du même sujet : Le mystère d’un élément caché.

Dans le premier cas, l’élément serait un constituant encore hypothétique de l’univers, à l’existence non avérée, quoique indispensable pour expliquer ce qui se passe, s’est passé, et se passera dans l’univers.

Dans le second cas, ce que l’on risque fort de seulement retenir, c’est que le personnage principal a évoqué la possibilité de l’existence au sommet de l’État, d’une organisation secrète, à l’existence non avérée, quoique indispensable pour expliquer ce qui se passe, s’est passé, et se passera dans notre monde politique.

La similitude ne s’arrête pas là.
Les deux émissions sont largement sous-tendues chacune par la citation d’un livre très récemment paru, chacun d’entre eux chez un grand éditeur, et tous deux œuvres d’auteurs reconnus.

— Dans le monde de la physique et de la cosmologie, « Le mystère de la matière noire », de Gianfranco Bertone, paru chez Dunod en 2014.

 — Dans le monde de la politique et de la gouvernance du pays, « Bienvenue Place Beauvau » d’Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé, paru chez Robert Laffont en 2017 :

La quatrième de couverture de ce dernier ouvrage joue parfaitement son rôle en vous livrant en trois brefs paragraphes un clair résumé du contenu du livre :

Pour que vous puissiez comprendre – pour ceux qui n’auraient pas vu l’émission de jeudi dernier sur France 2 – le lien qui existe entre ce livre et les propos de Monsieur François Fillon, voici la retranscription de l’échange entre François Fillon et David Pujadas, l’animateur de l’émission, retranscription qui va vous éclairer.

François Fillon, 23 mars 2017, 21 H 35, dans ‘L’émission politique’, France 2:
Vous avez aujourd’hui des journaux qui reçoivent des documents 48 heures après qu’ils aient été saisis dans des perquisitions, par exemple dans mon bureau à l’Assemblée nationale. Qui leur donne ces documents ? Les services de l’État ? Et vous pensez que ces services de l’État le font sans être couverts par leur hiérarchie ?

David Pujadas :
Les politiques, ou la justice, d’après vous ?

François Fillon :
Je vais aller beaucoup plus loin, Monsieur Pujadas. Je vais mettre en cause le Président de la République. Il y a un livre qui sort ces jours-ci, dont j’ai pu lire les bonnes feuilles, comme peut-être plusieurs d’entre vous, qui a été écrit par des journalistes qui sont très loin d’être mes amis, puisque deux d’entre eux sont des journalistes du Canard Enchaîné. Un livre sur le Ministère de l’Intérieur et la Place Beauvau, qui en 240 pages explique comment François Hollande fait remonter toutes les écoutes judiciaires qui l’intéressent à son bureau, ce qui est une illégalité totale, comment il est branché directement sur Bercy, sur Tracfin, sur des informations qui lui sont apportées en permanence, comment il est au courant des moindres faits, des moindres filatures, y compris concernant son ancien Premier Ministre Manuel Vals. On cherchait un cabinet noir, on l’a trouvé le cabinet noir, en tout cas à travers ces allégations. Et moi ce soir, solennellement, je demande qu’il y ait une enquête d’ouverte sur les allégations qui sont portées dans ce livre, parce que c’est un scandale d’État. Si ce qui est écrit dans ce livre est vrai, je pense que dans l’histoire récente de la cinquième République, un Chef d’État n’est jamais allé aussi loin dans l’illégalité, la prise de pouvoir sur des Services sur lesquels il ne devrait pas avoir autorité.

David Pujadas :
C’est une accusation très grave, et lourde.

François Fillon :
C’est une accusation grave, c’est un scandale d’État. Il faut que ces allégations soient vérifiées. Mais quand je vois qu’en deux heures on a ouvert une enquête sur l’emploi de ma femme, je pense qu’en quelques jours on peut ouvrir une enquête sur un livre qui accuse gravement le Chef de l’État.

 

Voici ci-dessous la reproduction des pages 23,24, 25 du livre, qui sont de nature à vous faire mieux comprendre certaines des paroles prononcées par François Fillon. Vous y trouverez par exemple la définition du sigle Tracfin, vous constaterez que la paternité de l’expression ‘cabinet noir’ doit être attribuée, non à Fillon, mais aux auteurs du livre, vous pourrez mieux apprécier dans quelle mesure François Fillon a eu raison d’évoquer l’éventualité d’une « illégalité totale » si « les allégations portées dans ce livre » sont confirmées par l’enquête qu’il demande.

 Enfin, ultime analogie qui est frappante entre les deux livres :

‘Le Mystère de la matière noire’ de Gianfranco Bertone s’achève par la même apostrophe fameuse que j’ai déjà utilisée plus haut:

Et c’est bien le physicien qui me fournit la conclusion de ce billet :

Une issue souhaitable de cette aventure médiatico-politique serait à coup sûr une révolution pour la conduite des affaires de la France et que la compréhension du « secteur noir » de la politique devienne une priorité pour les générations à venir.

 

Publicités
Catégories : Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s