Un cyclone tropical dans nos latitudes !


Cette fois, moi qui avais encore quelques velléités climato-sceptiques, je viens de découvrir sur les cartes météorologiques de ce samedi 14 octobre 2017, l’impensable, l’impossible. Un cyclone tropical se promenant par 34° de latitude Nord et 29° de longitude Ouest, et qui n’en a pas encore fini, puisque les modèles météorologiques le voient terminer sa course improbable mardi prochain, dans les parages immédiats des Hébrides, au Nord de l’Écosse.

Regardez donc cette carte, une sortie d’ordinateur visualisant les calculs du modèle américain GFS – calculs datés du 14 octobre 0 heure UTC, et présentant un prévision pour le même jour à 18 heures UTC (Carte disponible sur le site http://www.zygrib.org) :

samedi 14 oct 9 18 UTC

Le monstre est là, juste sous vos yeux, comme dans un manuel de météo. Jugez-en, car je vous donne à lire en même temps les deux premiers alinéas du chapitre XIV ‘ Les cyclones tropicaux ‘ du livre « Météorologie marine », de René Mayençon (Éditions Maritimes et d’Outre-Mer, 1982) :

« Les cyclones tropicaux sont appelés typhons en Extrême-Orient, willy-willies en Australie, et hurricanes dans l’Atlantique, mot anglais que l’on traduit par ouragans. En dépit de ces noms divers, il s’agit d’un même type de phénomène. C’est essentiellement une dépression caractérisée par des isobares circulaires généralement très rapprochées à proximité du centre. »     (R.Mayençon, opus cité, page 207).

Incontestablement, cette définition purement qualitative décrit parfaitement le champ de pressions que vous voyez ci-dessus. Mais peut-être le classement en cyclone tropical est-il réservé à des phénomènes d’une intensité bien supérieure à celle que pourrait présenter une dépression à la latitude de Gibraltar ?

Pour le savoir, remettons-nous en encore à René Mayençon. Voilà ce qu’il écrit page 216 du même ouvrage:

« Quand les vents les plus forts ne dépassent pas la force 11 ( ils sont alors inférieurs à 64 nœuds en vitesse moyenne, soit 115 km/h), le phénomène n’est pas appelé cyclone, mais simplement ‘tempête tropicale’. Il sera qualifié d’ouragan au-delà de la force 11. ) »

Voyons-donc ce qu’il en est, à l’aide des données fournies par Zygrib en tout point de la carte ci-dessus :

data_14 oct 18 h

Et bien, les 12 Beaufort étant atteints, l’œil de notre monstre est bien celui d’un ouragan, un cyclone si vous voulez. Comment est-ce possible dans ces latitudes, si éloignées déjà des zones tropicales dans lesquelles se cantonnent classiquement ces phénomènes ?

La carte suivante — une autre sortie ordinateur du même modèle météo — va nous renseigner sur les niveaux de température de l’air régnant à 2 m d’altitude par rapport au zéro des océans, et cela sur une grande partie de l’hémisphère Nord :

Cette nouvelle carte me réserve une surprise. En cette mi-octobre, l’air tropical à plus de 30°C est remonté jusqu’au détroit de Gibraltar, et la France entière est recouverte d’une atmosphère à 20°C ou plus encore. Et la pompe à énergie qui permet à un cyclone de se former puis de subsister peut dans ces conditions fonctionner.

Laissons encore Mayençon nous l’expliquer:

« Alors que dans les régions froides ou relativement froides, l’air chaud au centre d’une dépression est une anomalie qui ne peut subsister longtemps, il en est tout autrement au-dessus des mers chaudes. Là en effet, l’air qui afflue vers le centre dépressionnaire se réchauffe au contact de l’eau et apporte d’autant plus de calories que la dépression est plus creuse. Une fois amorcé, le phénomène tempétueux de dépression à centre chaud s’entretient donc de lui-même en puisant dans la mer son énergie calorique. »

Et c’est comme cela que notre dépression à centre chaud devrait se retrouver, si j’en crois la prévision du modèle ARPÈGE (Météorologie Nationale) du samedi 14 pour mardi prochain 17 octobre, 10 heures (heure locale).

La dépression s’est encore creusée. Elle atteint maintenant 974 hPa. Mais on peut penser que la pompe à calories va bientôt se désamorcer, faute de suffisamment de chaleur à pomper. En tout cas, c’est à souhaiter à nos amis des îles Hébrides et d’Écosse.

Cet épisode météorologique à mi-octobre doit nous inciter à prendre au sérieux les avertissements au sujet du réchauffement climatique en voie d’accélération.

Publicités
Catégories : Étiquettes : , , , , , , ,

3 commentaires

  1. Ne manque t-il pas un mot dans la phrase:
    « …prévision du modèle ARPÈGE (Météorologie Nationale) du samedi 14 pour mardi prochain 17 octobre, 10 heures (heure locale). » ?

    Sinon, encore très intéressant !

    1. En effet, la phrase deviendra plus claire en la modifiant ainsi:
       » Et c’est comme cela que notre dépression à centre chaud devrait se retrouver, si j’en crois la prévision du modèle ARPÈGE (Météorologie Nationale) établie le samedi 14 octobre, pour mardi prochain 17 octobre, 10 heures (heure locale), soit à un horizon de 80 heures après les calculs effectués par le modèle « . Ouf !

  2. Il y a deux sortes de climatos-ceptiques.
    1- Ceux qui considèrent que les variations actuelles sont dans l’ordre normal des variations solaires,
    2- Ceux qui reconnaissent les dérèglements climatiques mais qui considèrent qu’ils ne sont pas d’origine anthropique.

    Moi qui suis climato-croyant, je pense qu’avec nos émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre que nous avons beaucoup de difficultés à maîtriser, nous allons vers un réchauffement moyen du globe de + 4°C entre 2000 et 2100, ce qui est absolument considérable. Ensuite le phénomène peut devenir exponentiel car l’acidification des océans réduit leur capacité à absorber le gaz carbonique atmosphérique et le dégel des forêts boréales va libérer le méthane qui se trouvent au dessous d’elle.
    Bref, la question est claire: que deviendra l’humanité au 22ème siècle ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s